top of page
  • daphnepicq

Quatre plans d’exploration

Updated: Oct 31, 2023

Comment soutenir le pouvoir d’auto-guérison de notre corps ? (2/4)


Dans mon dernier post, j'évoquais le fait que nous étions tous interconnectés et liés les uns aux autres et traversés par un flux d’énergie.


Selon les traditions indienne et chinoise, nous sommes traversés par un flux d’énergie et composés de plusieurs corps plus ou moins dense. Dans l’ordre de densité décroissante, il y a les corps : physique, émotionnel, mental et spirituel. En plus d’être connectés à notre environnement, ces corps sont interconnectés entre eux. Ainsi, lorsqu’une douleur devient physique cela signifie que tous les autres corps sont touchés. Et c’est aussi vrai, lors d’une dépression ou d'un Burn Out par exemple. Les pensées qui nous traversent à ce moment-là ont un impact sur nos émotions, le fonctionnement du corps et la connexion au monde qui nous entoure.

Pour traiter une maladie, une douleur, un état mental… nous devons explorer ce qui se passe à chaque niveau.


Prenons un exemple : Un jour, après une dure journée de travail, qui ne s’est pas passée exactement comme il l’aurait souhaité, un de mes patients rate la dernière marche d’un escalier et se tord la cheville. Il va voir un médecin qui lui donne tout ce dont il a besoin pour faire passer la douleur. Il lui prescrit aussi du repos (au moins pour cette cheville). Mon patient, que l’on va appeler Nicolas pour plus de simplicité, fait tout ce qu’il faut pour que sa douleur passe et que sa cheville se répare. Malheureusement, la douleur ne passait pas. A ce moment-là de l’histoire, Nicolas a traité le niveau physique de sa blessure. Cela aurait pu suffire, mais pas là. Il est venu me voir et nous avons commencé à nous intéresser aux autres plans. Il a ainsi pris conscience qu’il était un peu perdu sur la direction à donner à sa carrière, dans le respect de sa vie personnelle. Il a dégagé une peur de l’inconnu et un besoin de contrôle excessif. Puis, nous avons travaillé sur la croyance qu’il n’avait pas le droit à l’erreur au risque de plus être aimé ou aimable. Pour finir, nous avons abordé l’acceptation de ce qui est et de ce qu’il est : humain et parfaitement imparfait. Ceci, ne veut pas dire qu’il a complètement abandonné l’habitude de contrôler et de planifier, pour être uniquement dans l’intuition et la sensation. Nous avons juste rééquilibré la balance entre ces deux comportements qui sont aussi nécessaire l’un que l’autre et libéré certaines croyances limitantes. La douleur est partie pour ne jamais revenir.


Chez Nicolas, le déséquilibre s’est manifesté par un accident, une entorse ; mais il aurait pu avoir des problèmes de sommeil, de peau, un ulcère…

Enfin, chaque plan n’est pas forcément à traiter spécifiquement, parce qu’agir sur l’un à des répercutions sur les autres. Mais les questions suivantes mérites d’être posées pour prendre conscience de nous-mêmes :


Que se passe-t-il pour moi au niveau physique ?

Qu’est-ce que je sens dans mon corps ?

Qu’est-ce que je ressens ?

Quelles sont mes pensées ?

Suis-je en lutte avec ce qui m’arrive ?


Être conscient de ce qui se passe en nous et autour de nous est une bonne habitude à prendre pour soutenir le pouvoir d’auto-guérison de notre corps. Cela peut-être un jeu, un challenge à se lancer seul ou à plusieurs, avec l’aide de professionnel ou pas.


Il est important de garder de la légèreté dans tout ce processus. Souvenons-nous que l’ingrédient qui change tout et donne plus de saveur, c’est la joie.


Image by Karin Henseler from Pixabay




Recent Posts

See All
bottom of page