Search
  • daphnepicq

Relaxer son corps pour équilibrer son esprit.

Updated: Mar 14

Plusieurs éléments sont à prendre en compte avant de parler de la relaxation du corps :

  • La pensée est souvent créatrice.

  • Nous attirons à nous ce que nous émettons, et cela en fonction de ce que nous pensons être vrai.

Par exemple, si nous sommes persuadés ou si nous nous persuadons que nous allons échouer à un examen ou manquer notre train, le stress monte. Il altère le fonctionnement de nos pensées et des différents systèmes du corps. Nous multiplions ainsi les chances que ce que nous craignions se produise.

Pour changer ce type de croyance, il faut, en quelque sorte, « re-paramétrer » notre cerveau. La première étape est de relaxer notre corps et ainsi de permettre à la pensée de redevenir calme.

Pour cela, il nous faut expérimenter et jouer avec nos sensations. Il existe une multitude de techniques, en voilà quelques-unes :

  • La respiration 1-2, c’est-à-dire une expiration deux fois plus longue que l’inspiration

  • La connexion et/ou visualisation des battements du cœur. A l’inspiration, on formule la phrase « les battements de mon cœur » et à l’expiration « sont calmes. » Le fait de scinder la phrase permet d’accentuer l’apaisement, le mental est plus concentré.

  • Porter son attention sur ses 5 sens : Odorat, Goût, Vue, Ouïe, Toucher. C’est parfois plus facile de les activer en se concentrant sur son environnement ou un objet, par exemple la tasse à café devant nous. Quelle couleur, quelle texture, quelle odeur, quel goût a-t-elle ? et quel bruit pourrait-elle faire ?

Il faut trouver la technique qui nous amuse le plus et ne pas hésiter à chercher une activité régulière qui soutienne la détente du corps, comme le yoga, la sophrologie… ou encore une méditation guidée qu’on peut trouver sur internet et choisie avec précaution.

L’objectif de ces exercices est de revenir à notre corps avec plaisir afin d’apaiser notre esprit et de calmer nos pensées. Quand nous avons peur, que nous sommes anxieux, en colère, triste, ou même extrêmement joyeux, nous avons tendance à ruminer, à laisser notre esprit vagabonder et donc à ne plus être ancré. Alors qu’un esprit calme permet une pensée claire, bienveillante et consciente ainsi qu’un corps détendu.


Une fois le corps relaxé, nous pouvons nous concentrer sur la pensée positive, se questionner sur les émotions et les besoins qu’elles cachent. Par exemple, notre peur est-elle fondée ? Est-ce que ce que nous craignions est certain ? probable ? ou incertain ? Dans tous les cas, il faut agir de son mieux pour limiter les risques et lâcher sur ce qui n’est pas entre nos mains. Si c’est incertain, faire une note pour plus tard : « y repenser quand ce sera certain ».

Pour que ces exercices soient efficaces, il est préférable de les pratiquer régulièrement et de manière ludique (pas dans l’obligation et la contrainte). Trois minutes par jour suffisent. Il faut, cependant, être conscient que plus nous donnons de temps, meilleurs seront les résultats. L’objectif est de créer une habitude. Le cerveau et le corps apprennent à se relaxer, par la répétition et le jeu. Ainsi, en cas de stress, le corps saura réagir avec calme. C’est doublement rassurant !

Reconnecter l’esprit et le mental au corps permet d’être beaucoup plus présent et créateur de notre vie.


*Illustration Clemence Renault, https://www.instagram.com/clemence.renault/


134 views0 comments

Recent Posts

See All